Permettre l’accès à un enseignement préscolaire en zone rurale, avec Myriam Ashram

Myriam Ashram, enseignement préscolaire en zone rurale

Au Bangladesh, seulement 13% des enfants ont accès à une éducation préscolaire. Dans les alentours de Chittagong, les petits villages ruraux de Diang, Napit Para et West Julda sont éloignés des écoles primaires. Les enfants n’étaient donc pas scolarisés. Afin d’encourager les familles à mettre leurs enfants à l’école, des religieuses ont ouvert trois classes d’enseignement préscolaire dans les villages afin de donner le goût de l’école aux enfants et de convaincre les parents de la nécessité de les instruire. Les religieuses suivent ensuite la scolarisation du primaire à Diang, le plus grand des trois villages. Les Amis des Enfants du Monde ont financé la construction de deux classes en dur. Celles de Napit Para et de West Julda sont des paillottes en tole ondulée construites par les habitants

17,9 % des enfants non scolarisés
895 000 enfants inscrits en 2010 , 2,86 M en 2015
Les Amis des Enfants du Monde agissent au Bangladesh

Bangladesh

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT

Bénéficiaires : 100 enfants
Âge : De 4 à 6 ans
Dont : Autant de garçons que de filles
Partenaire local : Religieuses de notre dame des missions (RNDM)
Equipe : 2 Religieuses responsables, 4 professeurs et une aide.
Budget alloué: 3 500€

Au démarrage, ce programme était très novateur. L’enseignement préscolaire n’existait pas au Bangladesh et la volonté de motiver les enfants dès leur plus jeune âge est maintenant de plus en plus répandue dans le pays. Mais seules les familles aisées peuvent inscrire leur enfant dans les jardins d’enfants de la ville.En 2014, le gouvernement a décidé d’ajouter une classe de préscolaire à toutes les écoles primaires. Cependant, des problèmes restent importants quant à la qualité de l’éducation. Des études empiriques de son impact sur le développement de l’enfant doivent encore être publiées.

L’IMPORTANCE DE L’ENSEIGNEMENT PRÉSCOLAIRE

L’éducation préscolaire ou école maternelle est considérée comme indispensable dans le processus d’apprentissage des enfants. Elle leur permet de développer plus facilement et plus rapidement, des aptitudes et des habiletés personnelles et cognitives. Elle offre plusieurs avantages, et il a même été démontré que les enfants ayant effectué les trois années de maternelle avaient tendance à mieux s’en sortir après leur passage à l’élémentaire. On comprend donc aisément pourquoi l’éducation préscolaire est devenue obligatoire pour les enfants dans de nombreux pays.

L’ÉDUCATION, ÉLEMENT ESSENTIEL DU DÉVELOPPEMENT

Au-delà de permettre à l’enfant de se construire librement un avenir, l’éducation constitue le socle du développement durable. C’est un droit fondamental, un puissant vecteur de développement et l’un des meilleurs moyens de réduire la pauvreté, d’élever les niveaux de santé, de promouvoir l’égalité entre les sexes et de faire progresser la paix et la stabilité.

Depuis de nombreuses années les Amis des Enfants du Monde financent les petites écoles de Myriam Ashram :

-Salaires des professeurs et des directrices
-Formation des professeurs
-Nourriture pour les Tiffin (gouter)
-Achat de matériel scolaire
-Contrôle médical et vaccinations

Les Amis des Enfants du Monde au Bangladesh

Equipe bénévole d'Alsace-Lorraine

Nancy (54)
Contact : Corinne CLAUDEL

Equipe bénévole de Bresse-Auvergne

Villerest (42)
Contact : Guy VEILLAS

Equipe bénévole de Rhône-Alpes

Lyon (69)
Contact : Emmanuelle GAIDE

Voiron (38)
Contact : Louis-Marie SOURICE

Equipe bénévole de Languedoc-Provence

Avignon (84)
Contact : Gaëtan CHAPLEAU

Equipe bénévole du Sud-Ouest

Anglet (64)
Contact : Bernard MARTIN

Equipe bénévole du Centre-Ouest

Niort (79)
Contact : Bernard REVELLAT

Equipe bénévole de Pays de Loire-Bretagne

Le Fenouiller (85)
Contact : Alain CHAILLOU

Equipe bénévole du nord

Louvil (59)
Contact : Martine DUCROQUET

Equipe bénévole d’Ile-de-France

Mennecy (91)
Contact : Brigitte BRIANT