« Maestro en Casa » : des cours pour les collégiens pauvres et isolés, avec ACPH

MAESTRO EN CASA donne accès à des cours aux collégiens tolupans, isolés dans les montagnes

La tribu du peuple indigène des Tolupans répartie sur 17 communautés dans les montagne, vit isolée, subit de fortes discriminations et est laissée pour compte. Plusieurs semaines par an, la piste d’accès aux villages est impraticable en voiture. Les enfants vivent dans la grande pauvreté et les seules écoles ont pu être construites grâce au financement d’Organisations Non Gouvernementales. La communauté prend en charge avec peu de moyen l’enseignement élémentaire dans ces écoles. Les plus grands n’ont parfois pas d’autre choix que de partir et les passeurs les embrigadent avec véhémence pour une migration à haut risque vers les États Unis. D’autres suivent leurs parents dans l’exploitation de leurs terres et cultures mais cela ne leur permet pas de vivre. Leur territoire est soumis aux exploitations forestières et aux exploitations d’or contaminant leur eau et sol. L’accès à l’alphabétisation et au développement de la pensée est essentiel à leur survie, aujourd’hui, pour mieux appréhender les difficultés que le monde extérieur leur inflige.

1 enfant de + de 15 ans sur 6, en zone rurale, est analphabète
12 000 Tolupans au Honduras

Honduras

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT

Bénéficiaires : 80 enfants
Partenaire local : Action Culturelle Populaire Hondurienne (ACPH)
Action Culturelle Populaire Hondurienne est la seule ONG locale intervenant pour développer des programmes d’éducation populaire intégrale mais aussi des programmes de santé et de conservation de l’environnement. Ces actions ont pour but de contribuer à l’amélioration du niveau de vie de la population Tolupane. L’équipe de 15 salariés intervient dans ces 3 domaines. L’équipe du programme maestro en casa est composée de professeurs issus de la communauté et de personnel administratif.
Equipe : 5 personnes.
Budget alloué: 18 000€

Le programme « maestro en casa » (l’école à la maison), très développé en Amérique latine et centrale, est véritablement la seule alternative pour les enfants tolupans d’accéder à l’école. Ces cours ne se limitent pas à l’école élémentaire et au collège mais concernent également le baccalauréat et les formations professionnelles. Les professeurs, issus de la communauté, travaillent dans le profond respect de la culture des enfants et de leur rythme. « Maestro en casa » permet de faire vivre les écoles construites par la communauté. Les Amis des Enfants du Monde ont participé au financement de la construction de ces écoles. Le processus est validé par l’éducation nationale du Honduras. Ainsi les niveaux scolaires sont validés pour chaque élève. Ce processus offre une méthodologie adaptée ; un contenu, des activités et des ressources qui permettent d’atteindre les objectifs dans l’apprentissage de chacun des niveaux; des livres et supports de cours; l’évaluation; la certification et la radio.

UNE ÉDUCATION TOURNÉE VERS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

L’accès à la scolarisation est complété par une éducation tournée vers le développement durable et la préservation des ressources de la communauté. Une éducation scolaire de qualité participe à la sensibilisation relative à la protection des ressources naturelles. Ceci est un levier pour lutter contre la pauvreté et la préservation des indigènes Tolupan puisque leur territoire est constitué de 70% de forêts et 30% de terres cultivées.

LA PROFESSIONNALISATION

L’accès au programme du collège permet à de nombreux adolescents d’accéder à un centre communautaire où sont donnés des cours de professionnalisation aux jeunes de moins de 24 ans. Ils peuvent devenir cuisiniers, réparateurs d’électroménager, installateurs ou réparateurs informatiques, couturières et bien d’autres métiers encore. Ce programme compte environ 155 jeunes inscrits.

Les Amis des Enfants du Monde participent au fonctionnement du programme d’ACPH « Maestro en casa » en ce qui concerne :

  • Le financement des salaires des professeurs qualifiés et motivés en collaboration avec la communauté dont ils sont originaires. Ils se rendent deux jours par semaine auprès des élèves et préparent les kits pédagogiques dans les locaux d’ ACPH. Les élèves sont en contact permanent avec les enseignants.
  • Le financement des déplacements des salariés dans les villages : un coût important étant donné que pour se rendre auprès des élèves, la seule route non goudronnée n’est accessible qu’avec des véhicules adaptés.
  • Une participation à l’inscription des élèves au programme. Une part souvent symbolique est demandée aux parents pour les responsabiliser quant à l’avenir de leurs enfants.

 

Cette aide permet à ACPH de dégager des fonds pour :

  • La formation continue des professeurs : des ateliers de formation sont régulièrement organisés.
  • Le financement du matériel pédagogique des enfants.
Les Amis des Enfants du Monde agissent au Honduras

Equipe bénévole d'Alsace-Lorraine

Nancy (54)
Contact : Corinne CLAUDEL

Equipe bénévole de Bresse-Auvergne

Villerest (42)
Contact : Guy VEILLAS

Equipe bénévole de Rhône-Alpes

Lyon (69)
Contact : Emmanuelle GAIDE

Voiron (38)
Contact : Louis-Marie SOURICE

Equipe bénévole de Languedoc-Provence

Avignon (84)
Contact : Gaëtan CHAPLEAU

Equipe bénévole du Sud-Ouest

Anglet (64)
Contact : Bernard MARTIN

Equipe bénévole du Centre-Ouest

Niort (79)
Contact : Bernard REVELLAT

Equipe bénévole de Pays de Loire-Bretagne

Le Fenouiller (85)
Contact : Alain CHAILLOU

Equipe bénévole du nord

Louvil (59)
Contact : Martine DUCROQUET

Equipe bénévole d’Ile-de-France

Mennecy (91)
Contact : Brigitte BRIANT