Le défi de la solidarité internationale : les obstacles aux missions sur le terrain

Depuis 50 ans, l’association Les Amis des Enfants du Monde s’est engagée à apporter un soutien crucial aux enfants et aux communautés dans le besoin à travers le monde. Cependant, récemment, des défis majeurs se sont présentés, affectant notre capacité à mener des missions sur le terrain dans plusieurs pays.

Un enjeu de sécurité pour nos équipes

L’un des défis majeurs auxquels nous sommes confrontés concerne la sécurité et à l’instabilité dans certaines régions du monde. Les conflits armés, les menaces pour la sécurité et les troubles civils ont créé des environnements dangereux où il est difficile voire impossible pour notre équipe de se rendre sur place.

Les conflits armés et/ou les milices rebelles rendent souvent impossibles les déplacements sécurisés dans certaines régions. Les travailleurs humanitaires deviennent alors des cibles potentielles. En effet, les acteurs armés, qu’ils soient étatiques ou non étatiques, peuvent percevoir les représentants d’ONG comme des parties prenantes indésirables ou menaçantes. Cette perception peut conduire à des attaques délibérées, ce qui nous dissuade de pénétrer dans certaines zones, même lorsque l’accès est théoriquement autorisé.

Par ailleurs, les équipes humanitaires peuvent parfois faire face à des situations imprévisibles telles que des changements brusques dans la sécurité, des événements politiques inattendus ou des éruptions de violence. C’est pourquoi nous évitons souvent de planifier une visite terrain lors de périodes électorales, par exemple. Cette volatilité rend difficile la planification et la mise en œuvre de missions d’évaluation humanitaire.

Enfin, les catastrophes naturelles telles que les séismes, les ouragans et les inondations, peuvent aggraver une situation déjà instable en termes de sécurité. Ces événements imprévus mettent souvent une pression supplémentaire sur nos ressources et notre capacité opérationnelle, rendant plus difficile la planification d’une mission terrain.

Un accès limité aux partenaires et aux enfants que nous accompagnons

L’instabilité politique va souvent de pair avec des restrictions de mouvement sévères imposées par les autorités locales ou des groupes armés. Cela limite considérablement la capacité de nos équipes à atteindre les zones les plus précarisées par le contexte. Les contrôles de sécurité stricts et les barrages routiers peuvent entraver les déplacements, nous empêchant d’accéder aux partenaires et aux programmes que nous soutenons et agissant comme un obstacle majeur à la réalisation de missions d’évaluation efficaces.

L’importance de s’appuyer sur des acteurs locaux

Dans ce type de contexte, s’appuyer sur des associations locales devient alors une force. Elles ont une connaissance approfondie du terrain et des dynamiques communautaires. Leur ancrage dans la région leur permet de comprendre les besoins spécifiques des populations touchées et d’identifier les familles les plus vulnérables. Grâce à leurs réseaux bien établis, elles peuvent accéder plus facilement aux communautés. Leur connaissance des canaux de communication, des routes alternatives et des protocoles locaux permet de contourner certains obstacles. Cela permet d’atteindre plus efficacement les enfants et les familles, tout en assurant un accompagnement constant.

 

En conclusion, les défis rencontrés par l’association Les Amis des Enfants du Monde dans ses missions sur le terrain sont vastes et complexes. L’instabilité politique et les problèmes de sécurité posent des obstacles à notre capacité d’aller sur place. Malgré ces défis, notre lien avec nos partenaires agissant ensemble dans le développement des droits de l’enfants reste fort, et nous continuerons à chercher ensemble des moyens innovants pour surmonter ces obstacles et poursuivre notre mission.

Si vous souhaitez en savoir plus, inscrivez-vous au rendez-vous solidaire : « Maintenir le lien sans mission-terrain » qui aura lieu le 26 mars 2024 à 19h00.

Partagez l'article
Facebook
Twitter
LinkedIn

Equipe bénévole d'Alsace-Lorraine

Nancy (54)
Contact : Corinne CLAUDEL

Equipe bénévole de Bresse-Auvergne

Villerest (42)
Contact : Guy VEILLAS

Equipe bénévole de Rhône-Alpes

Lyon (69)
Contact : Emmanuelle GAIDE

Voiron (38)
Contact : Louis-Marie SOURICE

Equipe bénévole de Languedoc-Provence

Avignon (84)
Contact : Gaëtan CHAPLEAU

Equipe bénévole du Sud-Ouest

Anglet (64)
Contact : Bernard MARTIN

Equipe bénévole du Centre-Ouest

Niort (79)
Contact : Bernard REVELLAT

Equipe bénévole de Pays de Loire-Bretagne

Le Fenouiller (85)
Contact : Alain CHAILLOU

Equipe bénévole du nord

Louvil (59)
Contact : Martine DUCROQUET

Equipe bénévole d’Ile-de-France

Mennecy (91)
Contact : Brigitte BRIANT