Auprès des enfants de la rue, à Madagascar

Les enfants de la rue à Antsirabe

Ces enfants vivent dans la rue de jour comme de nuit et sont en rupture partielle ou totale avec leurs familles.

L’association identifie l’élément déclencheur responsable de leur situation actuelle comme l’impossibilité de cohabiter avec un parent alcoolique, les violences permanentes ou la séparation des parents.

 

 

  Lors d’une maraude, de nuit.

Les enfants de la rue ont en moyenne 13 ans, mais 38,4% ont entre 7 et 11 ans.                                      Leur niveau scolaire est le primaire à 81%.*        Très majoritairement des garçons, certains sont scolarisés le matin, mais tous travaillent ou mendient. On les rencontre autour des marchés d’Antsirabé où les plus grands trouvent des courses à porter, des ordures à trier et à vendre, de l’eau à porter.

Cette vie à la fois précaire et d’une grande violence les rend difficiles à aborder. C’est pourquoi, Grandir à Antsirabe passe par le vecteur de l’art et du jeu pour entrer en contact avec eux.

* Chiffres de 2018

L’Art et le jeu POUR ETABLIR LE CONTACT AVEC LES ENFANTS EN DETRESSE

  • Avec le Programme de Protection des Enfants des Rues, l’association développe des Activités Jour en direction des populations les plus précaires et ainsi établit un lien de confiance avec les enfants, ce qui constitue un premier pas dans leur prise en charge.
  • Tous les mardis, l’activité Danselarue offre aux enfants un lieu d’expression corporelle.
  • Les jeudis, le BiblioPousse, un pousse-pousse aménagé en bibliothèque ambulante, se déplace dans différents quartiers.
  • Pour terminer la semaine, tous les vendredis c’est CinéRue, projection sur grand écran de dessins animés, films malgaches ou documentaires.
  • La nuit, les maraudes qui vont à la rencontre des enfants proposent des activités ludiques, devinettes et autres petits jeux adaptés à l’environnement, autour d’un thé chaud.

Grâce au lien créé, les enfants identifient les équipes de Grandir à Antsirabe, et acceptent plus facilement un accuiel au Centre d’Hébergement Temporaire.

Au centre, des ateliers de dessin et de musique leur sont proposés en complément d’un suivi médical et/ou psychologique, d’activités sportives et de soutien scolaire.

Les activités ludiques et artistiques représentent à la fois l’opportunité de créer un lien avec les enfants de la rue, un moment de détente, de plaisir partagé et un outil éducatif leur permettant de retrouver des repères et des codes perdus.

Pour voir ou revoir le live avec notre partenaire malgache lors du RDV Solidaire du 2 décembre dernier, c’est ici ! 

Partagez l'article
Facebook
Twitter
LinkedIn

Equipe bénévole d'Alsace-Lorraine

Nancy (54)
Contact : Corinne CLAUDEL

Equipe bénévole de Bresse-Auvergne

Villerest (42)
Contact : Guy VEILLAS

Equipe bénévole de Rhône-Alpes

Lyon (69)
Contact : Emmanuelle GAIDE

Voiron (38)
Contact : Louis-Marie SOURICE

Equipe bénévole de Languedoc-Provence

Avignon (84)
Contact : Gaëtan CHAPLEAU

Equipe bénévole du Sud-Ouest

Anglet (64)
Contact : Bernard MARTIN

Equipe bénévole du Centre-Ouest

Niort (79)
Contact : Bernard REVELLAT

Equipe bénévole de Pays de Loire-Bretagne

Le Fenouiller (85)
Contact : Alain CHAILLOU

Equipe bénévole du nord

Louvil (59)
Contact : Martine DUCROQUET

Equipe bénévole d’Ile-de-France

Mennecy (91)
Contact : Brigitte BRIANT