Hogar de Ninas Amparo, foyer de filles abandonnées ou placées

Hogar de Ninas Amparo, foyer de filles abandonnées ou placées

Le foyer est au cœur de la ville de Santa Rosa de Copan, région montagneuse peuplée de bidonvilles ruraux.
La violence faite aux enfants est un problème récurrent. L’extrême pauvreté et la malnutrition chez les plus petits s’ajoutent à un fort taux de criminalité. Le manque de prise en charge des institutions vis à vis de la maltraitance, de la malnutrition et des orphelins conduit à des placements par la DINAF (organisme gouvernemental pour la protection de l’enfance), ou par des centres de nutrition dans des foyers privés ou associatifs.
Les filles sont les premières victimes de ces violences et abandons. Leur prise en charge est vitale pour leur offrir un avenir durable malgré un contexte social très violent.

1/10 des enfants de 1 à 5 ans souffre de malnutrition
150 000 orphelins en raison de l’instabilité politique et économique

Honduras

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT

Bénéficiaires : 47 enfants
Âge : De 4 à 21 ans
Partenaire local : HOGAR DE NINAS AMPARO
Le foyer accueille des filles placées par la justice ou abandonnées pour leur offrir un environnement stable, sécurisant et une éducation de qualité : 1 foyer (« havre de paix »), 1 cuisinière, 1 enseignante, 1 psychologue, 2 volontaires (cours de musique et d’anglais), plusieurs étudiantes pour l’aide aux plus petits.
Equipe : Une équipe de 15 personnes.
Budget alloué: 15 000€

Le foyer de filles « Hogar de Ninas Amparo » est un havre de paix pour des enfants ayant subi toutes sortes de violences, la malnutrition et l’abandon. Elles bénéficient d’une scolarité de qualité et parfois spécialisée pour celles ayant un retard ou des pathologies mentales. Une enseignante assure un soutien scolaire et une psychologue s’occupe de leur épanouissement psychologique. Le foyer a pour objectif l’épanouissement physique et mental des filles pour leur permettre d’acquérir autonomie et indépendance lorsqu’elles seront adultes. Un certain nombre d’entre elles accèdent à l’excellence lors de l’obtention de leur diplôme. L’éducation est basée sur une autogestion développant le sens des responsabilités. Les plus jeunes sont prises en charge à leur arrivée par les plus anciennes dans un esprit de solidarité. La prise en charge est complète jusqu’à leur autonomie.

L’AUTONOMIE INTELLECTUELLE ET FINANCIÈRE

Grâce à une prise en charge de qualité, les filles se reconstruisent et acquièrent de nombreuses compétences au service de leurs études supérieures, débouchant ensuite sur un emploi stable. Pour celles plus en difficulté, suite aux séquelles de la malnutrition, la prise en charge spécialisée permet de poursuivre un parcours professionnalisant afin d’accéder, elles aussi, à leur autonomie financière. Avec plusieurs années de recul, le foyer a permis pour la plupart de ses pensionnaires d’accéder à une profession durable et pour certaines à l’excellence académique.

LA TRANSMISSION

Nombre de filles adultes ayant grandi au Hogar prêtent volontairement main forte au foyer et transmettent leur expérience. Cet encadrement est rassurant et encourageant pour les plus jeunes.Beaucoup de ces jeunes adultes ont suivi des études et formations utiles pour aider autrui.

Les Amis des Enfants du Monde participent au fonctionnement du foyer « Hogar de ninas Amparo »  en finançant :

  • Les visites médicales et l’achat des médicaments
  • Les bourses scolaires pour les inscriptions à l’école, l’achat des uniformes, les fournitures et les transports scolaires
  • Le salaire de la professeure du soutien scolaire. Elle intervient tous les jours après l’école (matin et après midi) pour l’aide aux devoirs et l’approfondissement des leçons
  • Le salaire de la psychologue. Elle intervient quatre jours par semaine, soit pour recevoir les filles dans son bureau, soit pour animer des ateliers collectifs de bien être et de développement
  • Le salaire de la secrétaire – comptable, qui assure le suivi des enfants et gère les comptes financiers au quotidien
  • Le paiement du chauffeur lorsqu’il doit transporter les enfants
  • Le salaire de la personne qui entretient les locaux, le jardin (potager) et la basse-cour.

L’objectif global est de favoriser le bien-être matériel et alimentaire des enfants

Les Amis des Enfants du Monde agissent au Honduras

Equipe bénévole d'Alsace-Lorraine

Nancy (54)
Contact : Corinne CLAUDEL

Equipe bénévole de Bresse-Auvergne

Villerest (42)
Contact : Guy VEILLAS

Equipe bénévole de Rhône-Alpes

Lyon (69)
Contact : Emmanuelle GAIDE

Voiron (38)
Contact : Louis-Marie SOURICE

Equipe bénévole de Languedoc-Provence

Avignon (84)
Contact : Gaëtan CHAPLEAU

Equipe bénévole du Sud-Ouest

Anglet (64)
Contact : Bernard MARTIN

Equipe bénévole du Centre-Ouest

Niort (79)
Contact : Bernard REVELLAT

Equipe bénévole de Pays de Loire-Bretagne

Le Fenouiller (85)
Contact : Alain CHAILLOU

Equipe bénévole du nord

Louvil (59)
Contact : Martine DUCROQUET

Equipe bénévole d’Ile-de-France

Mennecy (91)
Contact : Brigitte BRIANT