Evening Schools : lutter contre les discriminations

Evening Schools : lutter contre les discriminations

Dans les quartiers pauvres de Kulithalai et Krishnarayapuram et des villages du district de Karur, Gramium s’intéresse à tout ce qui entrave gravement le développement des enfants et leurs capacités d’apprentissage.
Avec une juste appréciation des moyens nécessaires, ce programme permet aux enfants de réussir les apprentissages fondamentaux pour ensuite fréquenter le collège avec confiance.
Filles et garçons sont accueillis au cœur des villages. Les parents sont incités à venir se rendre compte de leurs progrès. Ce programme participe à l’éradication du travail juvénile et du mariage précoce des filles.

Sur 1,7 millions d’enfants, seul 1 million finit le collège
73% des femmes sont mariées de force

Inde

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT

Bénéficiaires : 472 enfants filles et garçons
Âge : de 6 à 12 ans
Partenaire local : Gramium
Gramium Trust, ONG de développement rural indienne au Tamil Nadu est répertoriée NPO (Non Profit organisation). Créée en 1991 à Kulithalai Karur district par son directeur actuel P. Narayan, formé aux techniques de développement rural durable, intégré et participatif, ses équipes parlent en général un dialecte local, le tamil et souvent anglais.
Equipe : Coordinateur général, Coordinateurs ruraux formateurs qui encadrent des programmes d’éducation adultes et enfants, autonomisation et environnement et des enseignants volontaires pour des temps partiels.. Gramium anime egalement un réseau très actif de Groupes d’entraide de Femmes (SHG) formées à l’entreprenariat pour developper leur autonomie.
Budget alloué: 8 600€

Afin que l’école ne soit pas une souffrance supplémentaire imposée aux plus vulnérables, l’éducation non formelle et non obligatoire vient en complément de la fréquentation du système scolaire. L’accueil s’organise avec la solidarité locale et l’implication des familles convaincues des bénéfices. Promouvoir l’accès à une éducation équitable par une aide appropriée aux besoins spécifiques des enfants évite décrochages et abandons scolaires. Pendant la pandémie, les écoles ont été fermées 2 ans. L’accueil fût maintenu en accueillant à tour de rôle des petits groupes. Durant cette période, les enseignants assuraient kits alimentaires, hygiène, santé sans oublier la sécurité pour faire face à l’accroissement des rapts et trafics d’enfants.

AIDER À L’ÉMANCIPATION DES FEMMES

Pour rompre le cycle familial de la pauvreté, aller au collège devient une évidence. Les mères s’y engagent avec fierté. Elles sont formées à l’entreprenariat solidaire par un coordinateur au sein de groupes d’entraide féminins appelés Self Help Group (SHG). Les femmes marginalisées car Dalits ou porteuses d’handicap ou atteintes de sida ou veuves ou prostituées trouvent les outils nécessaires à leur indépendance économique au sein d’activités agricoles, agroalimentaires, artisanales ou textiles.

Les AEM contribuent au financement des actions de Gramium :

  • Un accueil gratuit chaque soir après l’école dans 15 lieux, villages isolés ou quartiers de Kulithalai.  Le programme est facilement duplicable et apprécié localement
  • La rémunération de 15 temps partiels de professeures femmes qualifiées et du matériel scolaires, sportifs ainsi que des jeux
  • Des actions contre le décrochage et les abandons scolaires, contre la perte d’estime de soi et de confiance en ses capacités
  • Passation de tests nationaux d’évaluation (standardisés).

Le plaisir d’apprendre et de maîtriser la langue de l’école participe à l’éradication du travail juvénile et permet aux filles de connaitre leurs droits et de refuser les mariages précoces.

L’effet d’amorçage du programme inspirant solidarité locale et demande des familles incite les autorités publiques à le reproduire.
L’apprentissage du tamil (langue de l’école) et de l’anglais (seconde langue officielle), sensibilise au bien-être, à la vie en société et aux grands enjeux.

Gramium, par son action, permet de compenser des écarts creusés entre un enseignement gratuit et un enseignement privé qui offre des cours du soir intensifs mais non accessibles aux milieux défavorisés.

Les Amis des Enfants du Monde agissent en Inde

Equipe bénévole d'Alsace-Lorraine

Nancy (54)
Contact : Corinne CLAUDEL

Equipe bénévole de Bresse-Auvergne

Villerest (42)
Contact : Guy VEILLAS

Equipe bénévole de Rhône-Alpes

Lyon (69)
Contact : Emmanuelle GAIDE

Voiron (38)
Contact : Louis-Marie SOURICE

Equipe bénévole de Languedoc-Provence

Avignon (84)
Contact : Gaëtan CHAPLEAU

Equipe bénévole du Sud-Ouest

Anglet (64)
Contact : Bernard MARTIN

Equipe bénévole du Centre-Ouest

Niort (79)
Contact : Bernard REVELLAT

Equipe bénévole de Pays de Loire-Bretagne

Le Fenouiller (85)
Contact : Alain CHAILLOU

Equipe bénévole du nord

Louvil (59)
Contact : Martine DUCROQUET

Equipe bénévole d’Ile-de-France

Mennecy (91)
Contact : Brigitte BRIANT