Imprimer
Navigation

Défendre le droit à la santé des enfants

nutrition santé sénégal

Chaque enfant a le droit d’être protégé de la malnutrition, d’être soigné et vacciné. La maladie ou les carences nutritionnelles provoques des retards de croissance chez l’enfant, qui engendrent des mauvais résultats scolaires et réduisent les perspectives d’avenir…

LE DROIT A LA SANTE

Dans la Convention internationale des droits de l’enfant, il est inscrit que chaque enfant a le droit d’être protégé des maladies et d’être soigné. La santé est considérée comme un état complet de bien-être 

physique, mental et social, qui permet de grandir en bonne santé, et pas seulement comme l’absence de maladie.

Dans les pays en développement, beaucoup d’enfants ne sont pas soignés en raison de la pauvreté, du manque d’accès à l’eau potable et à l’hygiène, du manque de soins adaptés, ou encore parce qu’ils ne sont pas vaccinés, ou parce que les centres de santé sont trop éloignés de chez eux ou manquent de personnel.

L’enfant est plus vulnérable aux maladies que les adultes, et certains enfants le sont encore plus que d’autres. C’est le cas des enfants des rues, des enfants vivant dans l’extrême précarité ou en bidonvilles, des enfants en situation de handicap, des enfants exposés au changement climatique.

 

Focus programme AEM : Lutter contre l’accès inégal aux soins de santé en Inde

Dans la région rurale du Tamil Nadu (Sud de l’Inde), la population en majorité issue des « basses castes »  vit dans des conditions d’extrême pauvreté. Ce sont les Dalits (intouchables), les Tribus aborigènes et autres sous-castes. L’espérance de vie de ces ouvriers de la terre est très faible. Les veuves ou veufs ont parfois recours à l’abandon des enfants des premiers mariages pour espérer se remarier.

  • Beaucoup d’enfants sont alors livrés à eux-mêmes et exposés aux pires violences. Il existe très peu de structures d'accueil pour les enfants orphelins ou délaissés et ce sont souvent les groupes d’entraide de femmes qui alertent VOICE Trust.
  • Notre partenaire VOICE Trust accueille dans son centre d’hébergement une vingtaine d’enfants et adolescents de 6 à 17 ans, orphelins, gravement délaissés ou sans famille pour prendre soin d'eux.
  • A l’initiative du directeur, une relation de partenariat s’est nouée avec des étudiants en médecine de l'Université de Tiruchirapalli, dont les locaux sont proches du centre d'hébergement. Ces étudiants viennent voir régulièrement les enfants. Ils assurent bénévolement des visites de contrôle et peuvent poser des diagnostics.
  • Les AEM financent le budget des médicaments, du matériel de soins et les frais des visites médicales complémentaires. Ces frais de santé font partie du budget de fonctionnement global annuel alloué au centre d’accueil de VOICE Trust.

 

Des étudiants en médecine Indiens agissent bénévolement pour les enfants Intouchables. A droite, K.Kanimishi, 
jeune femme médecin qui assure un suivi bénévole des enfants du centre d'hébergement : «  Maintenant je veux suivre régulièrement et bénévolement ces enfants ».

 

 

 

 

 

 

 

Les AEM soutiennent des centres de soins au Cambodge, en Haïti et en Inde.

Focus programme AEM : Une prise en charge globale des enfants en situation de handicap au Bangladesh

En théorie, tous les enfants ont le droit à la non-discrimination, car ils naissent « libres et égaux en dignité et en droits ». Ainsi, tous les droits devraient s’appliquer à tous les enfants sans aucune distinction. Pourtant, dans de nombreux pays, des enfants handicapés sont privés d’école ou de soins de santé, voire maltraités.

  • A Chakaria, au sud de Chittagong près de Cox’s Bazar, région dans laquelle de nombreux enfants sont atteints de rachitisme,  l’association SAPRV (Social Assistance and Rehabilitation for the Physically Vulnerable) offre à ces enfants la possibilité d’aller à l’école comme n’importe quel enfant, et ce, dès le niveau préscolaire. En plus d’un atelier de prothèses, l'école comprend 6 classes pour la scolarisation des enfants du préscolaire au grade 5.
  • L’objectif est de scolariser des enfants handicapés, très peu pris en charge au Bangladesh, participer à changer le regard sur ces enfants et leur apporter tous les soins nécessaires. 260 enfants ont été pris en charge en 2017.

 

Les AEM financent des programmes de prise en charge des enfants en situation de handicap au Bangladesh et en Inde.

 

Pour faire un don pour soutenir nos programmes : cliquez ici !

Navigation