Imprimer
Navigation

L’éducation, un rempart contre le travail des enfants

l'éducation : rempart au travail des enfants

D’après l’UNICEF, un enfant sur six est absent des bancs de l’école, pour travailler. Conditions de travail difficiles, risques pour la santé, analphabétisme, … les conséquences sont lourdes pour ces enfants.
Célébrée depuis 2002 à l’initiative des Nations Unies, la Journée mondiale contre le travail des enfants est dédiée aux innombrables enfants qui travaillent illégalement dans le monde, essentiellement dans les pays en développement. On estime leur nombre à 152 millions (âgés de 5 à 17 ans) dont 73 millions effectuent des travaux considérés comme dangereux selon les normes définies par l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

Invisibles, privés d’enfance, privés d’éducation

Ils sont domestiques, travailleurs agricoles, pêcheurs, employés dans les mines, les carrières, et dans les cas les plus extrêmes esclaves, prostitués, enrôlés dans les conflits armés, … Sans soutien, la grande majorité de ces enfants ont peu d’espoir d’obtenir une éducation ou de se débarrasser du fardeau de l’analphabétisme qui compromet leur avenir. Par ailleurs, la manipulation d’outils dangereux, le travail dans les mines ou encore le contact avec des produits chimiques ou des pesticides mettent en péril la santé des enfants.

Dans tous les cas, ils ne vivent pas une vie d’enfant. Privés d’école, ils sont privés d’avenir.

C’est pourquoi les AEM s’engagent auprès de leurs partenaires sur le terrain pour éliminer tout ce qui encourage les enfants à travailler et promouvoir leur scolarisation au sein de programmes scolaires à la portée de toutes les bourses et adaptés à ces enfants.

L’éducatioN, rempart contre le travail des enfants

Parmi les efforts à mener à tous les niveaux de la société pour endiguer ce fléau, promouvoir l’éducation des enfants dans les milieux les plus défavorisés constitue une mesure prioritaire.

Les partenaires des AEM déploient leurs efforts pour qu’aucun des enfants auxquels ils se consacrent ne soit privé d’école.

Sur le site de l’ONU, on peut lire que le travail des enfants « perpétue le cercle vicieux de la pauvreté et empêche les enfants d’acquérir les compétences et l’éducation nécessaires pour améliorer leur avenir. Il constitue une violation de leurs droits fondamentaux, inscrits dans la Convention des droits de l’enfant adoptée en 1989 et est un frein considérable au développement durable. » 

En permettant aux enfants d'être régulièrement scolarisés, nos partenaires luttent contre le travail des enfants.

A gauche, au Sénégal; à droite, en Inde

 


 

 

LES CHIFFRES

  • 218 millions d’enfants entre 5 et 17 ans sont occupés économiquement dans le monde.
  • Parmi eux, 152 millions (88 millions sont des garçons et 64 millions des filles) sont astreints au travail des enfants et près de la moitié, 73 millions, accomplissent des travaux dangereux. Ils ont entre 5 et 11 ans.
  • En chiffres absolus, près de la moitié du travail des enfants (72 millions) se trouve en Afrique; 62 millions dans la région Asie et Pacifique; 10,7 millions dans les Amériques; 1,1 million dans les Etats arabes et 5,5 millions en Europe et Asie centrale.
  • Le travail des enfants est principalement concentré dans l’agriculture (71%), qui englobe la pêche, la sylviculture, l’élevage de bétail et l’aquaculture, et comprend à la fois l’agriculture de subsistance et l’exploitation commerciale; 17% des enfants astreints au travail des enfants travaillent dans le secteur des services; et 12% dans le secteur industriel, y compris l’extraction minière.

Source: Les estimations mondiales sur le travail des enfants: résultats et tendances, 2012-2016  [PDF] , Genève, septembre 2017.(ONU)

 

Agissez avec nous, donnez ou parrainez, en cliquant ici ! 

Navigation