Imprimer

Le Père Tritz, fondateur d'ERDA

Le Père Pierre Tritz, S.J., fondateur d'ERDA, est décédé à Manille le 10 septembre 2016, à la veille de ses 102 ans. Certains d’entre vous l’ont connu, beaucoup soutiennent ses actions depuis de nombreuses années.
Rappelons ici ce qu’ont été la vie et l’œuvre de ce Jésuite d’origine lorraine, homme d’exception.

Un enfant de Lorraine, missionné en Chine, puis à Manille

Né à Bouzonville en Lorraine le 19 septembre 1914, il entre au Grand Séminaire Jésuite de Florennes (Belgique) en 1933... « A condition que l’on m’envoie en Chine ! ». En 1937, il y part pour plus de dix ans. Il y rencontre un autre Jésuite, le Père Teilhard de Chardin, et assiste au début du conflit sino-japonais. Il apprend le chinois à la mission de Shienshin, effectue trois années de philosophie et commence à enseigner à l’université jésuite de Tientsin, en pleine guerre.

En 1944, il part pour Shanghai où il suit quatre années de théologie, tout en passant une partie de son temps à faire fonctionner une agence de transport de vivres qui alimente, grâce aux stocks américains inutilisés, des villages du nord du pays.

Il est ordonné prêtre à Shanghai en 1947. En 1949, la révolution culturelle chinoise le contraint à rentrer en France.

Dès 1950, il est envoyé à Manille où il gère pendant deux ans un séminaire jésuite. Pendant 25 ans, il cumule les responsabilités d’enseignement et d’aumônerie dans plusieurs universités de Manille et obtient une maîtrise en psychologie et en sciences de l'éducation.

Naturalisé Philippin pour créer l’œuvre de sa vie

En 1964, il découvre le drame de l’abandon scolaire qui touche de nombreux enfants philippins : 6 enfants sur 10 arrêtent l’école avant la fin du primaire pour des raisons de pauvreté. Il est bouleversé par ce constat : « Pendant 25 ans, je me suis dit que j’enseignais de belles théories. Je me suis finalement décidé à les mettre en pratique ». Aidé de quelques étudiants, il sillonne les bidonvilles de Manille pour tenter de réinsérer les enfants dans le système scolaire.

En 1974, à 60 ans, l’âge où d’autres prennent leur retraite, Pierre Tritz prend la nationalité philippine et entame « l’œuvre de sa vie » : ramener les enfants « décrocheurs » sur les bancs de l’école. Le projet « Retour à l’Ecole » voit le jour avec la création de sa Fondation ERDA (Educational Research and Development Assistance).

Il recrute des assistantes sociales dont les grandes qualités professionnelles et humaines contribueront largement à la réussite de son oeuvre. La famille est systématiquement associée au projet centré sur l’enfant : « L’enfant est le point d’entrée vers la famille. La visite à domicile est la base de notre travail et de toute notre action dans les bidonvilles. Les parents font partie intégrante du projet éducatif ».

ERDA : plus de 800 000 enfants soutenus depuis 40 ans

En 1975, un voyage en France, le premier de nombreux périples en Europe, lui permet de collecter des fonds pour ouvrir ses premières écoles maternelles dans les bidonvilles.

Depuis lors, ERDA n’a cessé de se développer à Manille et à travers l’archipel philippin au moyen des « tie ups », réseau de collaboration avec des associations partenaires :

  • création d’écoles maternelles,
  • bourses d’études en primaire, en secondaire, à l’université,
  • création d’ERDA Tech, collège technique au cœur de Manille aujourd’hui rebaptisé « Father TRITZ Institute »,
  • centre SABANA pour l’accueil des enfants chiffonniers,
  • centre TUKLASAN pour enfants des rues,
  • programme ALS (Alternative Learning System) pour la formation professionnelle de jeunes « décrocheurs » du niveau secondaire,
  • programmes de développement communautaire,
  • lutte contre le travail des enfants, création d’associations d’enfants pour la défense de leurs droits, etc…

 

A ce jour, 821 000 enfants philippins ont bénéficié de son soutien.

La Fondation ERDA aujourd’hui

Quarante ans plus tard, la Fondation ERDA poursuit sa mission : elle est notoirement reconnue pour la qualité de ses projets éducatifs et son professionnalisme : les maternelles sont désormais inscrites au programme de l’Éducation Nationale philippine.

 

Le Père Tritz disait : « Nous faisons simplement pour ces enfants ce que vous faites pour les vôtres ».

________________________________

Les AEM continuent leur soutien à ERDA et vous remercient de votre fidélité.

 

Découvrez les programmes d'ERDA soutenus par les AEM :

Ecoles maternelles

Ecoles primaires

Bourses d'enseignement supérieur

Associations d'enfants (Advocacy)