Imprimer
Navigation

Visite de 2 nouveaux partenaires en Inde

Mission Inde 2018

Lors de la mission de janvier 2018, nos équipiers Inde ont pu échanger avec nos deux nouveaux partenaires de Pondichéry. Le premier agit auprès des enfants des rues de Pondichéry, le second est une ONG de développement rural.

 

SANTHOSHA NANBAN : CENTRE D’ACCUEIL D’URGENCE et hebergement des ENFANTS DES RUES

  • Guidés par Manglorine, directrice de l'association Santhosha Nanban, dédiée aux enfants des rues, nos bénévoles ont pu se rendre compte des conditions de vie des enfants et des familles vivant dans des abris de fortune. 
  • Le numéro du centre d'accueil d'urgence de Santhosha Nanban est affiché dans les rues de Pondichéry.
  • Les enfants et jeunes mères en danger peuvent venir se réfugier dans cet endroit ouvert jour et nuit.

Santhosha Nanban mène 3 actions en faveur des enfants des rues de Pondichéry :

  • un centre d’accueil d’urgence,
  • une crèche de jour pour une dizaine d’enfants de jeunes mères scolarisées ou de prostituées,
  • un centre d’hébergement d’une soixantaine d’enfants à une vingtaine de km de Pondichéry.

Le budget alloué en 2018 (8 500 Euros) permettra de prendre en charge une partie des frais de fonctionnement (loyers et salaires des éducateurs).

Manglorine, directrice de l'association Santhosha Nanban / Enfants des rues de Pondichéry

BLESS : DEVELOPPEMENT RURAL des "sous-castes" et accueil des enfants des rues

  • BLESS est une ONG de développement rural communautaire dont l’objectif principal est de soutenir les enfants et les femmes des populations des « sous-castes » : Dalits, Tribus et pêcheurs. Le projet intègre aussi un hébergement d’enfants des rues de Pondichéry placés par la police et le gouvernement.
  • Lors de la mission 2018, notre équipe de bénévoles a pu visiter l’un des villages des Tribus soutenues par BLESS : un village de huttes à la périphérie de Pondichéry. Cette population tribale n’est pas reconnue par l'administration indienne et est « sans papiers ». Les conditions de vie sont extrêmes où pour survivre, les familles attrapent les rats pour les propriétaires des rizières, pour 7 roupies (10 centimes) les 50 à 100 rats attrapés, qu’ils mangent ensuite. L'espoir est porté par les enfants : leur scolarisation obligatoire leur permet l'obtention de papiers d'identité grâce à l'aide BLESS qui intervient en leur faveur. 
  • Le centre « Children Home » de BLESS héberge une cinquantaine de garçons, de 6 à 18 ans, enfants détectés par la police ou le gouvernement et nécessitant un accueil.
  • Les AEM soutiennent ce centre d’hébergement en participant au budget de fonctionnement (7400 Euros, correspondant à une partie des salaires de l’équipe encadrante).

BLESS permet à ces enfants d'accéder à l'éducation, seule chance de sortir de leurs conditions de vie difficiles.

 

Pour soutenir ces programmes, vous pouvez donner ponctuellement (en ligne ou par courrier) ou vous impliquer régulièrement en parrainant : plus d'infos ici. MERCI !

Navigation