Imprimer
Navigation

Retour de mission BANGLADESH

Enfants soutenus par les AEM au Bangladesh

Fin septembre, 2 membres de l'équipe Bangladesh se sont rendues sur place, rencontrer les partenaires et bénéficiaires des programmes soutenus par les AEM. Voici leurs impressions 'à chaud' sur ces 10 jours intenses auprès des enfants et familles en détresse.

Parler de notre mission en quelques mots reste une gageure, nous avons rencontré tellement de personnes qui mériteraient d’être présentées !  Correspondants sur place, enfants dans les écoles, parents des enfants, familles aidées, anciens élèves, mères de famille …. Nous les mettrons à l’honneur dans de prochains articles pour notre site et la newsletter. Tous nous ont accueillis avec le sourire et des remerciements pour les actions menées en leur faveur.

Quant à l’impression générale laissée par cette visite, on ne peut la dissocier du mot EAU, l’eau est vraiment omniprésente dans la vie de tous et de chacun : pluies violentes et fréquentes qui inondent les rues des villes en quelques minutes les rendant impraticables, la grande marée qui monte à  mi- mollet jusque dans les rues de Chittagong une ou deux fois par semaine en saison, les paysages de campagne totalement inondés et où l’on attend le retrait de l’eau pour pouvoir travailler, les terrains cultivables en saison sèche s’étant alors enrichis avec les alluvions … et les rizières qui ont besoin d’eau pour fonctionner.

 Les fleuves immenses qui traversent le pays, avant de se jeter dans la mer, débordent et provoquent des inondations un peu partout, détruisant les maisons et les cultures, il faut reconstruire sans cesse. Les rives très instables s’effondrent et disparaissent dans l’eau avec tout ce qu’elles portaient.

L’eau potable qu’il faut extraire grâce à un forage, les eaux polluées par l’arsenic ou d’autres métaux provoquant des maladies ou des infirmités, l’eau qu’il faut aller chercher tous les jours au seul point d’eau du bidonville. L’eau qui permet de survivre grâce à la pêche en mer et dans les fleuves…..

Oui vraiment  au Bangladesh, plus de 150 millions d’habitants vivent au rythme des eaux qui les environnent. Pour bien comprendre le pays, il est important de savoir que la plus grande partie du sol est à 12 m seulement au-dessus du niveau de la mer et que le réchauffement climatique menace de submersion une bonne partie de ces terres mettant en péril les populations qui y vivent.

- octobre 2015 - 

L'eau est vraiment omniprésente dans la vie de tous et de chacun...

Fillette au Bangladesh

Navigation