Imprimer
Navigation

Journée Mondiale de la Terre (22 avril) : Agir pour la planète, c'est agir pour l'avenir et les droits des enfants

Programme transformation carbone en INDE

Depuis 2016, les Amis des Enfants du Monde se sont engagés dans des actions de protection de l’environnement, un facteur déterminant et fondamental de la santé et du développement des enfants.
Pour l’UNESCO, « Le changement climatique risque d’aboutir à une régression en matière de survie et de développement des enfants les plus démunis ».
Premières victimes des catastrophes liées au changement climatique, les enfants sont plus vulnérables, plus vulnérables, qu’ils restent chez eux exposés aux aléas naturels, ou qu’ils quittent leur maison pour rejoindre les mouvements migratoires.

IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LEs DROITs DES ENFANTS

Quelques constats : 

  • Le changement climatique diminue la biodiversité et provoque l’épuisement des ressources de base.
  • L’impact sur la sécurité alimentaire sera particulièrement important dans les pays en voie de développement.
  • Les rendements agricoles en seront diminués alors que l’agriculture constitue la principale source de revenus de la population active en zone rurale de ces pays.
  • Le prix des denrées augmentera, entrainant une diminution du pouvoir d’achat, favorisant la malnutrition infantile (mais aussi des retards de croissance ou des décès) et la paupérisation des familles.
  • Enfin, dans les familles perdant leur source de subsistance, les enfants seront plus susceptibles d’être mobilisés pour aider à maintenir les revenus du foyer, ce qui entravera leur scolarité, notamment pour les filles.

 

Selon Action Contre la Faim, les enfants représentent 80% des décès attribués au changement climatique car ils sont davantage exposés à la faim, à la malnutrition, à la malaria ou encore à la diarrhée.

Les catastrophes liées au changement climatique affectent environ 66 millions d’enfants par an. Des tensions et des situations de conflits particulièrement préjudiciables aux enfants, sont à prévoir. Près de 50% des enfants non scolarisés vivent dans des pays en situation de conflit ou de post-conflit.

 

 

TRANSFORMER SON EMPREINTE CARBONE EN PLANTANT DES ARBRES EN INDE DU SUD

Avec les AEM, nous pouvons « transformer » nos émissions de CO2 (après avoir fait tous les efforts pour les réduire) en soutenant des programmes de nos partenaires, "bons pour la planète" et à "fort impact social". 

L’un de ces programmes concerne la plantation d’arbres pour un projet de développement rural porté par SEVAI, en Inde du Sud. Ces plantations sont réalisées dans le cadre d’un projet communautaire villageois (village tribal de Thottiyapatty). La plantation de 25 000 arbres a pour objectif à la fois de valoriser des terrains secs et d’assurer du maraichage en agroforesterie. Cela permettra des sources de revenus pour les familles, qui pourront, à terme, financer leur école du soir, actuellement prise en charge par les AEM.

En janvier 2017, les équipiers du Secteur INDE ont visité ce village, l’école du soir, le jardin maraicher, rencontré les enfants et les villageois. 62 familles bénéficient de ce projet de jardin potager communautaire, cultivé sans engrais chimiques. Ce projet agricole est géré par la communauté villageoise, en particulier par les « Groupes de femmes ». Chaque groupe travaille une semaine toutes les 5 semaines dans le jardin pour l’arrosage et l’entretien. La récolte des légumes est partagée, de façon très respectueuse et équitable.

Le fonctionnement communautaire et solidaire mis en place dans ce village est un véritable modèle pour nos sociétés occidentales.

 

 

 

Transformez vous aussi vos émissions de CO2 !

Navigation