Imprimer
Navigation

Journée Mondiale de la santé, les AEM s'engagent pour la santé des enfants

Accueil enfants handicapés en Inde

Améliorer la santé des enfants est une des priorités des AEM, car cela contribue à lutter contre la précarité et aider les enfants à se construire un avenir plus sûr et viable. Plus qu’un droit fondamental, la santé permet à un enfant de réaliser son potentiel : un enfant en bonne santé peut aller à l’école et suivre les cours normalement. Il deviendra un adulte en bonne santé, qui pourra améliorer ses conditions de vie et transmettre les bons gestes d’hygiène à sa famille et sa communauté. La santé d’un enfant est un pilier du cercle vertueux du développement.

Prendre en charge l’enfant dans sa globalité 

 

En Haïti , où le quart de la population souffre de malnutrition, les AEM soutiennent les Centres Timoun Ben Veni (CTBV) et le Centre de Santé Ste Hélène. Ces centres de santé, créés pour certains d’entre eux il y a 20 ans, ont déjà sauvé la vie de milliers d’enfants. Au centre Ste Hélène, 25 à 30 enfants sont accueillis chaque mois. Ce chiffre était presque descendu à 0, mais l’ouragan Matthew et les pluies abondantes sont responsables d’une nouvelle disette et les cas de dénutrition augmentent à nouveau. Dans la zone de Carice, les enfants malnutris sont repérés, nourris au lait enrichi, soignés et préscolarisés. Aujourd’hui, au sein des CTBV, plus aucun enfant ne décède des suites de la malnutrition.

75% des enfants qui reçoivent un traitement contre la malnutrition retrouvent la santé, d’après un rapport d’UNICEF France (Rapport d’activités 2015). 

Les enfants sont suivis, pesés et mesurés afin de vérifier les modifications des signes moteurs, mentaux et sensoriels.

La prise en charge des enfants est primordiale, mais elle n’est pas suffisante. Afin d’aller plus loin, les parents reçoivent également des formations chaque mois sur l’hygiène, la santé, le planning familial, les maladies et les réflexes à avoir en cas d’épidémie, comme le choléra.

En outre, le centre propose également des consultations avec une ophtalmologiste et des lunettes sont distribuées en cas de besoin. Enfin, des séances de kinésithérapie et de physiothérapie sont organisées à destination des enfants et des adultes. Le centre dispose aussi d’une pharmacie ce qui leur permet de vendre des médicaments à moindre coûts voire même de donner certains médicaments pour les familles les plus démunies.

 

 

FAIRE FACE AU HANDICAP

 

Les conditions sanitaires désastreuses et la malnutrition des mères et de l’enfant peuvent engendrer un grand nombre de maladies et de handicaps touchant en particulier les enfants.

En Inde , les enfants handicapés sont considérés comme une malédiction par les familles. Ils sont négligés, parfois maltraités, très souvent exclus de la vie sociale et de l’école.

Depuis 2013, les AEM soutiennent le programme de SEVAI qui permet une scolarisation inclusive des enfants handicapés mentaux et moteurs. Deux classes spécialisées accueillent, au sein de l’école Shanthi School, 30 enfants âgés de 8 à 16 ans.

Les deux classes sont équipées et adaptées à l’accueil d’enfants handicapés mentaux et moteurs (jeux, fauteuils et rampes). Les enfants sont encadrés par une professeure et une assistante par classe, et ils reçoivent l’aide de l’infirmière au moment des repas. Les 30 enfants bénéficient aussi des bourses AEM (financement des frais de scolarité) et pour eux, le bus scolaire est gratuit.

 

  

« Scolariser ensemble des enfants porteurs de handicap et les autres enfants, produit un effet favorable sur la scolarité de tous » Les enseignants SEVAI Shanti school

 

 

 

Pour soutenir permettre un meilleur accès aux soins pour les enfants, rejoignez-nous ! 

Navigation