Imprimer
Navigation

Journée mondiale de la justice sociale

BANGLADESH - JUSTICE SOCIALE

Condition fondamentale de la coexistence pacifique et prospère des hommes dans le monde, la justice sociale est une notion essentielle, mais bien mal partagée sur les différents continents.

Justice sociale : de quoi parlons-nous ?

« Nous servons la justice sociale lorsque nous défendons l’égalité des sexes ou les droits des peuples autochtones et des migrants. Nous faisons progresser la justice sociale lorsque nous abattons les obstacles liés au sexe, à l’âge, à la race, à l’appartenance ethnique, à la religion, à la culture ou au handicap. » (source site des Nations Unies)

La quête de la justice sociale est au cœur de la mission des Nations Unies en faveur du développement et de la dignité humaine, qui a proclamé le 20 février, Journée mondiale de la justice sociale.

La justice sociale dans nos programmes

Nous avons choisi, en cette journée, de valoriser notre engagement et notre solidarité en faveur de la construction d'un monde plus juste.

Les programmes de nos partenaires, en œuvrant pour le développement des enfants, participent activement à une meilleure équité.

Parmi ces programmes, les formations permettant à tous de connaître ses droits sont essentielles. Pour faire valoir leurs droits, les hommes et femmes ont besoin de les connaître. Cela nécessite des éducateurs bien informés et attentifs, toujours prêts à communiquer et capables d’expliquer les droits et les libertés destinés à maintenir la dignité humaine pour tous les citoyens du monde.

L‘éducation aux droits de l’homme est beaucoup plus qu’une leçon à l’école ou le thème d’une journée ; c’est travailler à ce que les personnes acquièrent les outils dont elles ont besoin pour vivre leur vie dans la sécurité et la dignité.  

Kofi Annan, ancien Secrétaire général de l’ONU

 

« Sugar is sweeter without Child Labor *» fièrement arboré sur les

tee-shirts des bénévoles d’ONG de défense des droits de l’enfant dans

les champs de canne à sucre aux Philippines.

*« Le sucre est plus doux sans le travail des enfants ».

 

 

 

 

FOCUS SUR L’ACTION DE NOTRE PARTENAIRE FRIENDSHIP AU BANGLADESH

« Good Governance » (bonne gouvernance) au programme scolaire des écoles primaires

« Nous apprenons à tous nos élèves dès leur plus jeune âge quels sont leurs droits sociaux, le système légal et leur donnons accès à un support légal. Nous avons choisi d’inclure ce sujet très tôt dans nos programmes scolaires car les enfants des communautés défavorisées ont peu de chance d’accéder à l’enseignement secondaire. Il nous semble essentiel de leur donner dès le plus jeune âge une compréhension basique de leurs droits et du système judiciaire. Les jeunes sont capables de partager cette connaissance avec d’autres membres de la famille, dans la mesure où nous incitons les enfants à partager à la maison ce qu’ils ont appris à l’école.

Nous organisons des groupes de discussion dans les communautés afin de de faire ressortir toutes les questions que ses membres pourraient se poser, nous les aidons à prendre conscience de leurs droits et de leurs responsabilités morales. Ces discussions nous aident également à changer certaines attitudes et pratiques sociales très profondément enracinées dans ces communautés. »

Friendship

C'est généralement lors des assemblées, quand tous les élèves de l'école se rejoignent dans la cour, que les enseignants ou des élèves des grandes classes parlent des droits et devoirs de chacun. 


 

Pour soutenir nos programmes pour la justice sociale : faites un don ! 

 

 

Navigation