Imprimer
Navigation

Enfants cambodgiens isolés expulsés de Thaïlande

Mission AEM au Cambodge 2017

Depuis près de 20 ans, les AEM soutiennent centre d’accueil temporaire de Chamcar Morn, un centre de protection pour les enfants des rues à Phnom Pehn.
Ce centre est dirigé par Sok Phanna, collaborateur de Benoit Duchateau depuis la création de l’association Krousar Thmey en 1992, qui nous a exposé la situation familiale très complexe d’enfants présents dans la salle. Entre autre, la situation des enfants expulsés de Thaïlande par les autorités.

UNE SITUATION DE PLUS EN PLUS PREOCCUPANTE

Depuis plusieurs années, des familles cambodgiennes partent travailler clandestinement en Thaïlande car les salaires sont plus élevés qu’au Cambodge même si leur situation dans le pays est dangereuse. Beaucoup de familles se font arrêter par la police, mettre en prison et les enfants sont expulsés au Cambodge. Ils arrivent le plus souvent seuls dans des camions à Poipet ville sur la frontière où les chauffeurs les laissent. A ce niveau, des trafiquants les attendent en leur faisant des promesses s’ils partent avec eux.

Nos partenaires nous ont expliqués que chaque jour près de 400 personnes (adultes, enfants) sont ainsi reconduits à la frontière par les autorités thaïes. Le ministère des affaires sociales cambodgien ne peut prendre en charge les enfants et les confie aux ONG locales de protection de l’enfance dont nos deux partenaires (Krousar Thmey et Damnok Toek).

INTERVENIR AVANT LES TRAFIQUANTS

Aussi, nos deux partenaires ont ouvert en aout 2016, avec une 3ème association locale, un bâtiment sur la frontière pour récupérer les enfants avant les trafiquants. Les enfants sont ensuite répartis dans les centres temporaires des 3 associations le temps de faire une enquête pour retrouver leur famille. En 6 mois, les 3 associations ont pris en charge 800 enfants seuls. S’il n’y a personne, ils les recueillent dans leur centre.

Ayant découvert cette situation problématique exposée par nos partenaires lors de la mission, nous n’avons pas pu aller sur place à Poipet pour comprendre, mais nous nous y rendrons en 2018.

 

 

Lors de notre mission 2017, nous avons apporté des dessins réalisés par des enfants d’IME de Loos (59) qui tenaient à témoigner de leur soutien aux enfants des rues de Phnom Penh. Sok Phanna explique aux enfants très attentifs la provenance de ces dessins.  

Navigation